Collaborateurs, amis et partenaires se sont retrouvés le jeudi 22 septembre dernier au siège de Maltem Consulting Group, pour l’inauguration de la Fondation Aldinie.

Mandresy, Zazakely, Akamasoa, Zazakely Sambatra et l’Apaesic, des associations que nous soutenons depuis plusieurs années maintenant étaient toutes présentes pour partager leur combat. Une soirée pleine de vérités, d’engagements et d’espoirs.
Merci à vous !

Revivez cette soirée exceptionnelle à travers le discours de Pascal Mennesson, Président de la Fondation Aldinie.

« Quand on entend solidarité aujourd’hui, on commence souvent par ressentir un malaise.
En effet, la société civile et la religion nous ont longtemps enseignées que la solidarité et la compassion étaient des notions d’ordre moral, éthique, une obligation de faire le bien, un devoir absolu d’aller aider son prochain, ou presque une aliénation de notre libre arbitre.

Mais, pourquoi finalement devrais-je passer du temps, de l’énergie, voire pire, de l’argent, pour soulager le malheur des autres, alors que la société contemporaine me pousse à un individualisme qu’elle applaudit et me propose la satisfaction immédiate de mes désirs et de mon égo ?

Pour résoudre cette équation schizophrénique entre ce que nous propose la société et notre morale héritée, nous sommes partis d’un constat très factuel, très tangible, presque d’une évidence mathématique.

La population mondiale augmente et elle augmente vite. Nous devons vivre ensemble sur notre seule et unique planète à plus de 7 milliards d’individus aujourd’hui, alors que nous n’étions qu’1 milliard il y a encore 150 ans. 

Les conséquences de cet accroissement violent de la population mondiale sont évidemment nombreuses et créent de multiples enjeux de développement durable pour l’humanité toute entière.

Les plus hauts experts des nations unies se sont réunis il y a peu pour définir les 17 objectifs majeurs que nous avons collectivement à résoudre pour assurer la prospérité et la paix à l’humanité, ainsi que la préservation durable de nos écosystèmes sociaux et environnementaux. 

Dans ces 17 enjeux majeurs qui nous touchent évidemment tous, il y a la lutte contre la faim, la pauvreté et les inégalités, l’accès à l’éducation, la santé, la consommation responsable, la préservation de la biodiversité … etc. 

Le chantier est très vaste et éminemment urgent…

Aujourd’hui, ce n’est plus uniquement le problème d’une petite poignée de personnalités politiques ou intellectuelles influentes, sensées résoudre à notre place tous ces challenges collectifs. Mais depuis quelques années et grâce aux outils numériques, nous, simples citoyens, avons pris conscience de ces enjeux et que nous pouvions désormais, nous interconnecter, échanger, rassembler, pour agir ensemble à notre niveau.

Alors, l’altruisme va-t-il redevenir une notion à la mode, poussée par la contrainte de la survie de notre espèce ? 

Cela semble en tout cas en prendre la direction et cette prise de conscience collective tend à s’organiser. Chez Maltem, nous avons décidé de pousser dans ce sens, nous avons décidé d’agir, depuis longtemps d’ailleurs, 2004, en faveur des enfants, de ces futures générations, celles à qui nous devons montrer le chemin, un chemin d’engagement, de détermination à améliorer et à préserver notre civilisation, à affronter courageusement les enjeux de demain, à établir un équilibre durable et intergénérationnel.

 Ce monde est malheureusement notre seule option et nous devrons y vivre de plus en plus nombreux, 7 milliards aujourd’hui, 10 milliards à l’horizon 2050. 

Et 2050, c’est demain!

 Alors, nous ne pourrons pas éternellement vivre les yeux fermés, reclus dans notre tour d’ivoire sans considérer avec bienveillance et engagement, ceux qui sont laissés sur le bord du chemin par notre système ou par leur destin.

 Ce que nous matérialisons ensemble, à travers la création de cette Fondation, c’est la prolongation d’un combat, un combat humain et un combat de convictions. Ce que nous faisons déjà et ce que nous allons développer dans les prochaines années n’est pas un concept. Rien de virtuel dans tout ça ! C’est un engagement au plus proche de ceux qui en ont besoin. 

 Les citoyens exceptionnels que nous soutenons depuis plusieurs années, consacrent leur vie aux autres. Ce sont des combattants d’un autre temps, capables de déployer une énergie, une détermination et un humanisme qui égalent celle de figures emblématiques comme l’abbé Pierre ou mère Teresa.

 Aujourd’hui, vous entendrez leurs témoignages. Vous serez certainement émus et touchés par leurs parcours exceptionnels, par leur réalité quotidienne souvent difficiles et par leur détermination indéfectible à faire bouger les choses.

 Grâce à la rencontre avec le petit Aldinie, venu de Madagascar en 2014 et à sa présence parmi nous pendant ses 6 longs mois de lutte contre son cancer, nous avons pris conscience que ces enfants nés sous une étoile moins clémente que la nôtre, n’étaient pas des images que l’on voit à la télé mais bien une réalité proche de nous, palpable.

Nous avons pris conscience que ces enfants ressemblaient aux nôtres et que malgré leur destin, ils combattaient quotidiennement avec énormément de dignité, de courage et d’espoir pour avoir le droit, comme nous tous, de prétendre à une vue d’adulte épanouie et de participer activement à la construction de notre avenir commun, pour ne pas en être un fardeau.

 Alors oui, en mémoire de lui, en mémoire d’Aldinie, ce petit garçon de la brousse parti trop tôt, qui nous a donné une formidable leçon de vie, de courage et d’humilité, nous allons combattre aux côtés de Zazakely, de Mandresy, d’Akamasoa, de l’Apaesic et de nombreux autres encore. 

Alors, nous comptons sur vous tous pour nous aider à les aider, soit personnellement, soit à travers vos entreprises ou vos relations. Merci au passage aux premiers partenaires et soutiens qui ont souhaité s’engager à nos côtés dans cette bataille humaniste.

 Nous ne transformerons pas des déserts en océans en une seule fois, mais c’est en créant de petits îlots de solidarité et de générosité que nous y parviendrons.

 

One Comment

Leave a Reply